Retourner au contenu. Retourner à la navigation
Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Projet AMPERES
Actions sur le document
  • Send this page to somebody
  • Print this page

Projet AMPERES

by z_guyonneau Dernière modification 29/03/2011 17:57

Issu du programme ANR PRECODD 2005 (écotechnologies et développement durable), le projet AMPERES - analyse des micropolluants prioritaires et émergents dans les rejets et les eaux de surface - s'est attaché à l'étude des micropolluants dans les eaux usées urbaines et les boues en période de temps sec. Ce projet de quatre années (2006-2009) a conduit à l’évaluation des performances d’élimination des filières d’épuration conventionnelles pour les eaux et les boues, ainsi que de certaines filières avancées pour le traitement de l’eau. Au total, 21 stations d’épuration et 8 filières de traitement ont été étudiées.

Coordinatrice du projet : Marina COQUERY, Cemagref

Contexte du projet

Les derniers textes réglementaires traduisent le formidable enjeu que représente l'objectif de la restauration du bon état écologique et chimique des milieux aquatiques d'ici 2015. Celui-ci passe par un réduction drastique des rejets de micropolluants organiques et minéraux dans les masses d'eau par les divers exutoires ponctuels et diffus. L'état des lieux pour la Directive Cadre Eau (DCE, 2000/60/CE) donne aujourd'hui les premières indications sur l'occurence de certains polluants et sur l'ampleur de la contamination dans les différents bassins hydrographiques. Cependant, si la connaissance relative aux performances de traitement des stations d'épurations vis-à-vis de ces substances reste insuffisante. La recherche de quelques microgrammes de ces micropolluants dans les matrices environnementales complexes est très délicate et coûteuse.

Objectifs

Le projet AMPERES a pour objectifs de mesurer la composition en micropolluants des eaux usées et traitées et de quantifier l'efficacité d'élimination de différentes filières d'épuration vis-à-vis de ces contaminants : boues activées, biofiltration, filtres plantés de roseaux, bioréacteurs à membranes immergées, traitement tertiaire oxydant ou filtrant. Les travaux engagés consistent tout d'abord à développer et valider des méthodologies et des outils d'échantillonnage et d'analyse des substances prioritaires et émergentes (substances pharmaceutiques et hormones) dans les eaux et les boues de stations d'épuration. les performances d'élimination sur 24 heures de différentes installations de traitement domestique sont évaluées par des mesures en entrée et en sortie sur les fractions solides et liquides, accompagnés de mesures dans les boues et dans les retours en tête. Une vue globale des potentiels d'élimination des micropolluants par les installations conventionnelles et par des ouvrages plus innovants sera alors obtenue.



Date début : 2006

Date fin : 2009

Financement : ANR, AXELERA

Fichiers
Liens

Réalisé avec le CMS Plone, le système de gestion de contenu Open Source

Ce site respecte les normes suivantes :